panique

  • Il est temps de se plaindre un peu

    Jusqu'ici, ce fut plus ou moins facile... mais aujourd'hui, vraiment, ce fut un mauvais jour. Au travail, cela s'est bien passé mais une espèce de boule d'angoisse est montée alors que je descendais du train... mais en fait, c'est surtout quand j'ai appris que The Cure venait jouer le 14 mars à Anvers. Là je me suis demandé ce que N. avait dit à propos de ce futur concert ; je ne sais plus si elle voulait tout de même venir avec moi... et puis tout est remonté, encore des larmes aux yeux... et puis je devais aller au GB et tout me paraissait noir et triste. Ces couples dans les allées, cette musique entêtante qui chantait "tout est plus beau à deux". Un stress montait, montait. J'avais envie de téléphoner à N., de lui crier au secours, d'être dans ses bras accueillants pour qu'elle me réconforte, mais je ne dois pas craquer. J'ai 35 ans et je dois me comporter en adulte et pas en enfant. Je ne pense pas que je tiendrai six mois tout seul. Il faut qu'il m'arrive quelque chose. Je ne sais pas quoi mais il faut qu'il se passe quelque chose dans ma vie ; cela ne doit pas continuer ainsi.

    Bon, tout cela est bien plus dur que prévu. Et dire que je ne suis seul que depuis 5 jours. Aaaargh.