• Doux dimanche, fille vénéneuse

    Ce dimanche, plutôt que d'attendre notre rendez-vous de jeudi, j'ai invité H. à une exposition aux Beaux-Arts, celle de mon peintre préféré Kandinsky. Elle n'a pas tardé à répondre par l'affirmative et nous nous sommes retrouvés là-bas, à Bruxelles. Ce fut l'expo, puis un bar à vin où je pus étaler ma science oenologique puis un délicieux resto. Un dimanche doux à ses côtés, c'est déjà cela de gagné. Les toiles de Kandinsky rayonnaient de leurs mille couleurs devant mes yeux ébahis.

    Plus tard dans la semaine, elle reportait notre rendez-vous de jeudi au jeudi suivant sans faute. Prise de distance évidente de sa part, mais sans couper le cordon car je suppose qu'elle m'aurait dit simplement qu'elle ne voulait plus me voir si telle était son désir. Les femmes sont compliquées. Pour moi, c'est simple, j'ai envie de la voir et je la vois. Non une femme doit souvent jouer tout un jeu (ce que n'a jamais fait N. et je l'en remercie beaucoup pour cela). Je ne sais pas si je suis capable d'encore supporter cela. Il le faut pourtant, comme dirait mon psy, là est tout le jeu de la séduction. Le problème est que je n'ai plus trop les nerfs pour cela et il est vrai que hier, j'étais hésitant et j'avais envie de lui envoyer un message pour lui dire que je préférais ne plus la voir, ne me sentant pas capable de supporter le "jeu".

    Je pense que H. est une fille vénéneuse, dangereuse pour mon équilibre vu certains traits de son caractère mais je suis attiré par elle ; c'est aussi intéressant de voir pourquoi ce type de fille m'attire.

    Il faudra que je m'y fasse. A bien y avoir réfléchi avec mon psy, je crois qu'une femme m'a quelque peu traumatisé (C. avec qui je suis sorti quand j'avais 16 ans et puis 21 ans). Avec elle, j'avais vécu la passion et elle m'a fait terriblement souffrir, puis elle m'a trompé, plusieurs fois. L'enfer. J'ai été marqué à vie. Le but est maintenant de dépasser cela.

    Demain, je vois quelqu'un d'autre, S., que j'avais dragué à une fête du boulot avant le carnaval. Elle, c'est tout différent, elle est plus simple mais engagée dans une situation difficile avec son ex-mari. Je ne suis encore engagé d'aucun côté. Avec elle tout serait simple ou presque, pourtant c'est H. qui m'attire par son côté vénéneux et dangereux.

    A boire en lisant ce post : une Hautes Côtes de Beaune de chez Parigot, 2009.

  • Blondeur

    J'avais écrit que je reviendrai ici quand cela irait mieux. Ce n'est pas encore top quant aux maux de tête au travail. Je dois encore trouver des stratégies qui me permettent d'éviter le stress. J'ai été tellement loin en décembre qu'il faudra encore du temps. Cependant, j'ai retrouvé ma joie de vivre et mon allant ; je ne sais pas si cela est dû aux scéances chez le psy. Pour l'instant, nous sommes en train de travailler sur l'aspect "couple", la question est de voir pourquoi je suis si timide ou incapable de construire une relation avec une femme, une relation stable. Cela me fait du bien d'en parler et cela m'ouvre des perspectives nouvelles sur des questions que je me posais. J'ai aussi plus osé ces deux dernières semaines. J'ai eu des contacts avec une de mes collègues il y a deux semaines mais cela n'aboutira pas. Ce weekend, je suis allé à trois jours de carnaval avec des amis. J'y vais depuis 15 ans. Les années précédentes, il y avait toujours une jolie blonde qui me fascinait. Difficile d'expliquer pourquoi. J'ai beaucoup discuté avec elle la journée de dimanche, dans cette ambiance festive et délirante. J'ai passé la nuit avec elle, c'était tendre et doux. Je ne pense pas que cela aura des suites pour des raisons assez complexes dues à sa vie récente. Elle m'a demandé de venir manger avec moi la semaine prochaine, ce qui ne veut rien dire mais qui promet à nouveau un moment agréable en sa compagnie et qui sait? Je ne veux plus me mettre de limite, je dois croire en moi. Une autre femme à ce carnaval, jeune femme mariée, m'a dit entre deux bières que j'étais un beau mec. On ne m'avait jamais dit cela comme ça... que cela soit vrai ou faux, cela m'a fait du bien. Il faut que je combatte dans ma tête cette image que j'ai depuis toujours et que je prenne confiance en moi.

    Quoi qu'il en soit, cette jolie blonde de 33 ans, H., m'a fortement marqué et j'ai beaucoup pensé à elle aujourd'hui. Peu importe ce qu'il adviendra de cela, les moments passés m'ont fait du bien, de la chaleur humaine, de la tendresse, moteurs de la vie. Voir aussi que mon coeur fonctionne et qu'il est à nouveau capable de sentiments, cela fait également plaisir...

    A écouter en lisant ce post, The Chameleons avec le morceau "Soul in isolation"  sur l'album Strange times.