• Phases diverses

    Je passe par diverses phases en ce moment. De l'exaltation au pessimisme noir, ces phases durent parfois quelques instants. Avant-hier, pour la première fois depuis deux ans, j'ai écrit un message à une fille sur rendezvous.be . Elle ne m'a pas répondu. Je n'imaginais pas que cela me mettrait dans un tel état. J'ai vraiment passé quelques mauvaises heures. Elle avait pourtant l'air très sympathique dans son profil. Que cela coûte-t-il de répondre, juste pour être sympa et même si l'on n'est pas intéressée. Juste pour être humain en somme. Certaines personnes ont-elle perdu leur humanité? ou est-ce moi qui attend trop de l'être humain? J'ai déjà eu quelques messages, souvent des femmes étrangères que j'intéressais visiblement et certainement pour autre chose que moi-même. J'ai toujours répondu courtoisement. Le fait de ne pas me répondre était un peu comme un coup de couteau dans ma nouvelle motivation. Cela m'a calmé... je n'ai pas envie de recommencer mais pourtant, j'ai envie de revivre une histoire d'amour. Comment faire dès lors? Toujours la même histoire qui est ressassé ici? Je dois avoir quelque chose qui ne plaît pas aux filles. Peut-être un truc qui vient de mon anomalie génétique et qui touche l'inconscient des femmes qui me côtoient... peut-être mon attitude qui n'est pas du tout dans la drague, peut-être que j'ai une sale tête en fait. Combien de fois ai-je vu des amis se faire draguer ? Moi, cela m'est arrivé mais ce fut rare. J'espère que cela sera pour une autre vie.

    Octobre débute, les feuilles rougissent, la Foire est de retour sur le boulevard. Les odeurs de friture et de gauffres se mêlent à nouveau dans l'atmosphère ; les enfants sont rieurs ; les couples, amoureux et complices ; les larmes me montent aux yeux. J'aime ces changements de saison ; cela aussi j'ai dû le ressasser souvent ici. L'obscurité tombe plus vite sur la ville. J'aime. L'obscurité.

    Mon père est parti chez ma soeur ce matin. Loin, sur le continent d'en face. Il est parti pour trois mois. Je reste le seul membre de la famille en Belgique. Un jour, il disparaîtra et je serai seul ici. Définitivement. Je n'ai pas envie de m'habituer. Pourtant, c'est ce qui arrivera comme pour ma mère. En fait, on ne s'habitue jamais vraiment mais le chemin, semé d'embûches, permet d'accepter progressivement le départ de l'être cher. A vrai dire, je n'y pense plus très souvent mais les moments qui surgissent sont parfois difficiles.

    J'ai envie de relire Proust ; j'y pense depuis quelques jours. Cela me ferait du bien. Il me faudrait du temps pour réaliser cela. Je ne l'ai pas ou plutôt, je l'ai mais j'en fait autre chose. Aujourd'hui, après avoir conduit mon père à l'aéroport, j'ai fait du trading. Je pense que personne dans mon entourage n'imagine ce que je fais. J'ai passé six heures à acheter et vendre des actions, surtout vendre aujourd'hui car les marchés tombaient comme de vieilles paillasses épuisées. J'ai vendu la moitié de ce que j'avais et j'ai un peu tradé sur les marchés américains en fin de soirée. Je commence à devenir bon. J'ai presque tout récupéré de ma perte initiale. Je pourrai dès maintenant arrêter mais malheureusement, j'y trouve quelques fois du plaisir comme par exemple celui d'acheter pour 500$ d'une action et de retirer huit jours plus tard 2500$. Cela m'est déjà arrivé deux fois. C'est un truc de dingue. C'est dangereux d'y prendre goût. Je le sais. 'Ce monde est un monde de dingues. J'y suis rentré par dépit, après avoir perdu de l'argent en "bon père de famille". Ce que je fais maintenant est beaucoup moins éthique que de placer de l'argent sur Fortis comme je l'avais fait. Il est temps que cela finisse avant que j'y prenne trop goût. Je ne suis pas encore totalement foutu. Je suis très prudent. Je surveille tout de très près et cela prend pas mal de temps. Je me déciderai peut-être à arrêter quelques semaines, le temps de relire Proust. Ce qu'il faut, et je le sais, c'est acheter un appartement. Ainsi, tout ce fric sera définitivement parti et je ne glanderai plus sur les sites de trading. Bientôt j'espère. Quoi qu'il en soit, je suis très très bien placé pour dire que l'argent ne fait pas le bonheur. Il suffit de lire ce blog.

    Je préférerais tomber amoureux ; ce serait mieux ; je ne passerai plus mon temps à des choses futiles. L'autre fois, j'ai même pensé à me marier. Cela serait bien. J'ai le droit aussi de vivre cela une fois mais où est-elle, celle à qui je pourrai promettre de vivre dans l'amour avec elle toute une vie? Je suis conscient qu'il est possible que je ne la trouve jamais. Ma vie sera-t-elle gâchée pour la cause. Je pencherais plutôt pour le oui. D'ailleurs, en ce moment, l'absurdité reprend le dessus. Je perds le sens de ma vie. L'ai-je seulement déjà approché?

    Bon, il faut aller dormir. Un petit The Seed And The Sower de Ryuichi Sakamoto et l'affaire sera faite. La nuit noire enveloppera à nouveau mon sommeil. Les questions posées resteront sans réponse. Ainsi va ma vie.


     

     

     

  • Vacances, évolution, nouvelles

    Cela fait plusieurs plusieurs jours que je me dis que je dois coucher ici les derniers événements de ma vie. Rien de très révolutionnaire mais vu que ceux-ci furent heureux, cela permettra peut-être de contre-balancer une certaine humeur un peu déprimante de ces derniers temps.


    J'ai enfin pris des vacances. Cela faisait deux ans sans depuis l'opération du genou, les ennuis médicaux. J'ai choisi un club med dont l'accès était interdit aux -18 ans. Donc pas d'enfants. En outre, un service impeccable et un cadre idyllique couronnaient le tout. Ce fut des vacances merveilleuses car nous avons rencontré des gens formidables et notamment deux françaises extraordinaires. J'étais parti avec un ami de longue date. Tout fut donc parfait... à un tel point qu'il fut très difficile de revenir et que quelques jours après mon retour, j'ai décidé de repartir immédiatement à Londres... Je n'y étais jamais allé. Ce fut très intéressant. Là-bas, je rencontrai une amie de mon compagnon de voyage au Club Med avec qui j'ai passé une soirée délicieuse. 


    Que de belles personnes rencontrées en si peu de temps. De belles âmes. Tout cela m'a regonflé à bloc ! Ces vacances m'ont réellement donné un bol d'air. Je repars sur de meilleures bases ; j'ai plus confiance en moi. Je me suis inscrit à des cours de danse en couple après que l'ami du Club Med m'y ait invité. Je n'aurais jamais pu faire cela auparavant. Je me lance donc dans de nouvelles choses. Je continue le sport. Je reprends espoir dans la possibilité de rencontrer quelqu'un, je me suis réinscris sur un site de rencontre.


    Enfin, j'arrive presque au bout du travail que j'ai commencé il y a un an... lequel consistait à jouer en bourse pour récupérer tout ce que j'avais perdu. J'ai récupéré 75%. Ce fut un labeur acharné, stressant et un peu dingue en vérité. J'ai découvert un univers où vivent de vrais malades mentaux, je suis moi-même devenu accro aux gains rapides qui donnent des montées d'adrénaline. Encore quelques mois et je tenterai d'arrêter. Le but étant d'acheter rapidement un appartement avec les gains repris et de rester peu engagé sur les marchés. Depuis le mois de novembre 2008, j'ai joué comme un trader enragé. Cela a payé... mais au prix de nombreux sacrifices, notamment en temps et en stress. Je vois le bout de tunnel.

     

    Je serai donc bientôt prêt pour une nouvelle histoire d'amour. Il faut juste que je rencontre la bonne personne.