Aléas de la vie et de la mort

Je commence enfin à aller mieux, cette foutue gastro-entérite me quitte progressivement. Je n'avais jamais eu cela aussi longtemps. Sinon, aujourd'hui, mauvais nouvelle pour ma mère atteinte d'un cancer. La maladie progresse malgré une puissante chimiothérapie. Je ne sais jamais trop comment réagir quand elle reçoit une mauvaise nouvelle comme cela. Y a pas de mode d'emploi. Je suis mal à l'aise chaque fois. Et triste. Immensément triste.

Plus léger, cent fois plus léger, rencontre avec V. ce soir dans un bistrot liégeois. J'étais sorti avec elle il y a six ans. Je ne l'aimais pas. Je ne l'aime toujours pas. Dommage car je sais qu'elle serait prête à s'embarquer sur du long terme avec moi... mais elle me saoûle de paroles sur des sujets qui ne m'intéressent aucunement. Je viens de vivre deux heures pénibles, vraiment. Elle n'en peut rien. C'est triste aussi. J'aimerais aimer quelqu'un qui m'aime vraiment. Et puis, la blessure avec C. est encore bien là, c'est un peu trop frais.

Les commentaires sont fermés.