Sale constat

On croit connaître les gens mais on les connaît pas. On peut les côtoyer au jour le jour pendant des semaines, faire l'amour avec eux, les entendre dire qu'ils vous aiment mais on ne les connaît pas ; ils peuvent tout simuler, mentir, tromper, promettre des choses qu'ils ne tiendront pas.

Un jour, on se réveille et on se dit que l'on s'est trompé, que la personne est mauvaise, manipulatrice, inique et cynique et là, c'est vachement dur. Puis on se retourne et on se dit, mais comment ai-je pu l'aimer, comment ai-je pu être aveugle à ce point, comment lui ai-je révélé les secrets les plus intimes de mon être alors que tout était feint? Alors on tombe de haut, on peut ne jamais s'en relever et périr ; on peut en réchapper mais en gardant une marque indélébile qui nous suivra toute notre vie ; on peut aussi l'effacer mais il faut un fort caractère. Je n'ai pas encore décidé quelle option je choisirai. En fait, je n'ai pas le choix...

Mon être souffre tant mentalement que physiquement. Il n'aime pas les gens qui flirtent avec la malhonnêté. Il regrette d'être un gentil et préférait être du côté sombre de la force. Dans cette vie, vaut mieux être con et méchant qu'honnête et sensible.

Commentaires

  • Je préfère être honnête et aimant, l'autre côté me laisse encore plus mal....

  • on ne choisit pas son côté, on naît avec.

Les commentaires sont fermés.