Angoisses

Ce soir, mauvais soir. Très mauvais soir. Je me suis rendu à une dégustation de vin et en rentrant, je suis passé à 200 m de chez C. Dur dur. Tout remonte chaque fois que j'y pense ; le pire est quand je pense à L. son enfant et que je me demande comment elle a pu lui expliquer ma subite disparition de sa vie : "il est tombé du viaduc du Remouchamps" aimerai-je qu'elle lui dise pour que tout cela ait un sens.

Et puis cette lettre qui est dans mon cartable. Le commentaire de Pasteque2000 m'a fait réfléchir. Tout ce qu'elle dit est sûrement vrai mais je n'en suis plus à me poser des questions sur ma dignité. Non, j'ai dépassé ce stade. Dans cette lettre, je lui dis qu'elle peut revenir, sans crainte, sans honte et que je l'accueillerai comme au premier jour, et que j'éleverai son fils comme s'il s'agissait du mien. Voilà ce que je veux qu'elle sache, voilà le message qui est dilué dans mes six pages de prose folle.

Commentaires

  • Chouette ton blog!!

  • chez toi et ce que j'y ai lu m'a très touchée...j'aimerais recevoir une pareille lettre ...je te souhaite bonne chance.
    A bientôt

Les commentaires sont fermés.