• nouvelles du front

    Je n'ai plus écrit depuis longtemps... je suis presque gêné de vivre une histoire qui me rend heureux vu le titre de ce blog. En effet, après des débuts difficiles avec C., tout roule ou presque maintenant. Son enfant est adorable et la maman aussi.

    Dès lors, mon tempérament pessimiste s'est focalisé sur un autre aspect de la vie : la mort. Oui j'avoue que dernièrement, je suis passé devant une voiture écrasée auprès de laquelle gisait deux morts que venait embarquer un combi des pompes funèbres. Cette vision m'a profondément marquée, les types de cette voiture qui étaient vivants une demi-heure plus tôt et qui étaient réduits à l'état de lambeaux je suppose.

    Quand on voit le temps qu'il faut pour transformer un enfant en adulte, quand on voit le temps que prennent certains pour apprendre, se cultiver, tisser des liens humains, quand on compare cela au temps qu'il faut pour s'exploser la tête sur un stupide poteau... tout cela est difficile à supporter. Sans parler de la crainte des maladies... Tout cela fait peur.