• Comptes absurdes (et d'apothiquaires)

    Encore une journée sans amour.

    Si je comptais dans ma vie tous les jours où j'ai été un amoureux heureux, cela ferait peut-être, mis bout-à-bout, un petit 500 jours. Mettons que la vie sentimentale commence à 15 ans. Bon cela ferait donc plus de 5000 jours tristes et 500 heureux vu que depuis que j'ai 15 ans, trouver une compagne avec qui partager ma vie est mon seul but.

    Ne puis-je donc pas déjà conclure que j'ai raté la moitié de ma vie?

    Et surtout "quid de la suite"?

  • demain

    Bon, voilà, j'ai vu que cela fonctionnait. Il ne me reste plus qu'à mettre quelques belles images et le tour sera joué. Ou presque. Je suis en train de me dire que tout ceci pourrait tourner au pathétique... peut-être oui. Un pathétique lamentable d'ailleurs mais je veux prendre le risque, un peu comme une tentative de thérapie.Demain, je travaille et je l'ai choisi. L'ennui est tel chez moi que je préfère aller travailler plutôt que de tourner en rond, m'user les yeux à regarder la TV ou même lire (!). Bref tout m'emmerde ici. Que font les gens chez eux? Cela reste un mystère pour moi.bon j'arrête ici, il ne faut pas que j'écrive des messages trop longs car je n'arrive pas à utiliser l'éditeur de texte et alors, tout se met à la suite, sans le moindre espace... Cela foire-t-il car j'ai un mac? Il faudra donc que je me contente de ces petits caractères.J'irai au lit en écoutant un bon vieux Joy Division, rien de mieux pour sombrer.

  • Naissance difficile

    Cela faisait des semaines que j'y pensais. Des semaines à ressasser quel titre je pouvais donner ce blog et surtout, des semaines à me demander si tout ceci aurait un sens. Noyé dans l'information, on peut effectivement s'interroger sur la pertinence d'une telle création. J'ai décidé de sauter le pas le jour de Noël, un jour où la solitude est plus prégnante que n'importe quel autre jour, un jour où chacun s'affaire à souhaiter des "Joyeux Noël" sans même penser à ce que cela signifie. Depuis Noël, j'ai lu des dizaines de blogs tout en cherchant quel point de vue j'allais utiliser. J'ai choisi celui de "Je". Alors voilà...Que dire pour me présenter sans me dévoiler? Disons que je suis un trentenaire à la recherche du bonheur amoureux, un trentenaire désabusé. Je crois avoir compris ces derniers temps que j'ai dû rater quelque chose et que cela n'est pas réversible. Je cherche ce qui cloche. Je vois mes amis qui sont tous en couple, parfois avec des enfants depuis parfois plus de dix ans. Je ne dis pas que ce serait mieux pour moi mais au moins j'aimerais avoir la chance d'essayer...Sinon, j'ai tout pour être heureux de l'extérieur, une gentille famille, un bon diplôme, un job cool, beaucoup d'amis et même, une belle voiture. Cerise sur le gâteau, je n'habite pas en Iran. Que dire, que faire...Ainsi, voilà, j'ai décidé d'écrire, jour après jour, dans la mesure du possible, l'histoire de mes déceptions, futures et passées. Au moins, cela m'occupera les longues soirées d'hiver.